Qu’est-ce que le THC ?

Le tétrahydrocannabinol, ou THC, est la molécule la plus connue issue de la plante de chanvre. Elle est en effet responsable des principaux effets psychoactifs du cannabis. Elle est de loin la substance illicite la plus consommée en France et s’oppose au CBD sur bien des points. Qu’est-ce que le THC exactement ? Quelles différences avec le CBD ? Quels sont les risques ? Toutes les réponses ici.

Le THC, c’est quoi ?

Qu’est-ce que le THC ?

Le THC (Δ9 – tétrahydrocannabinol) est le cannabinoïde le plus actif dans la plante de cannabis, dont les propriétés psychoactives sont connues. Cette molécule a été découverte et isolée en 1964 par le professeur Raphael Mechoulam et Yechiel Gaoni de l’institut Weizmann de Rehovot, en Israël. Elle a une action spécifique sur le cerveau, mais également sur les organes.

Il existe en effet deux variétés de chanvre, qui se différencient l’une de l’autre par le taux de THC qu’elles contiennent.

  • Le chanvre textile (cannabis sativa), cultivé depuis des siècles, qui contient un taux de THC insignifiant et qui permet notamment de récupérer le fameux cannabidiol (CBD).
  • Le chanvre indien (cannabis indica), qui poussait à l’origine sur les versants de l’Himalaya secrète. C’est cette dernière variété qui a été génétiquement manipulée afin d’obtenir des produits avec des taux de THC élevés.

Quelle est la différence entre le THC et le CBD ?

Le cannabis est constitué de plusieurs centaines de molécules, dites les « cannabinoïdes ». Toutes ont leurs propriétés spécifiques. La plus populaire est le THC, réputée pour ses effets psychotropes. En effet, c’est cette molécule qui contribue à modifier l’état de conscience du consommateur, le rendant « high ».

Ainsi, il ne faut pas confondre le THC avec le CBD. Le cannabidiol est une autre molécule issue de la plante de cannabis. Celle-ci a également un effet sédatif, mais elle n’engendre pas d’effets planants. En effet, elle calme le système nerveux sans que les consommateurs ne ressentent d’effets euphorisants et limite également les risques d’angoisse et d’anxiété parfois générées par la consommation de THC. Lire notre article CBD stress et anxiété pour en savoir plus.

Le THC préfère agir avec les récepteurs qui se situent au niveau du cerveau, tandis que le CBD agit sur les récepteurs qui se trouvent au niveau du corps. Enfin, il existe une différence de légalité entre le THC et le CBD. En effet, le THC est considéré comme une drogue et est strictement proscrit. À l’inverse, tous les produits au CBD dont le taux de THC est inférieur ou égal à 0,3% sont autorisés à la vente !

Quels sont les effets du THC ?

Le THC est principalement connu pour ses effets psychoactifs. Il agit directement sur le système récepteur de l’organisme et permet au consommateur de planer, voire d’être hors de contrôle. Concrètement, le THC stimule les cellules du cerveau afin de relâcher de la dopamine, ce qui crée l’effet d’euphorie.

Ce cannabinoïde possède également des effets thérapeutiques. Il est utilisé pour traiter l’insomnie, le manque d’appétit, les nausées et certaines douleurs. Dans ce contexte, le THC peut faire l’objet d’une prescription médicale.

Cependant, le CBD est actuellement largement conseillé pour traiter ces symptômes, puisqu’il n’engendre aucune dépendance et ne rend pas « stone ». Le CBD est de plus en plus populaire pour ses vertus thérapeutiques. Il lutte contre le stress et la dépression, améliore la qualité du sommeil, diminue les douleurs et bien d’autres. En effet, les bienfaits du CBD sont très nombreux.

Quelle action sur l’organisme ?

Les cannabinoïdes se fixent sur les récepteurs CB1 et CB2. Le THC se fixe essentiellement sur les récepteurs CB1. Ces derniers se retrouvent de façon hétérogène dans l’organisme, avec une forte concentration dans certaines structures cérébrales, notamment dans la mémoire, la coordination motrice et les informations relatives à la douleur. Cependant, comme sa concentration est élevée, il ne peut être rapidement éliminé.

La molécule du THC est-elle considérée comme une drogue ?

Le THC est une molécule inscrite sur la liste des stupéfiants de l’ANSM, car son effet est euphorisant. Il peut alors entraîner des phénomènes hallucinatoires et possède un risque addictif et toxique pour l’organisme. Ainsi, le THC est considéré comme une drogue et est illégal en France.

Dépendance THC : peut-on devenir accro ?

Si l’on entend souvent dire qu’il n’est pas possible de devenir accro au cannabis, c’est faux ! En effet, il est possible de développer une dépendance au THC. Celle-ci est psychologique et non physique, contrairement à l’alcool par exemple, qui engendre une dépendance physique et psychologique.

Il faut également savoir que plus l’on commence à fumer tôt du cannabis (qui contient du THC), plus les risques de devenir dépendant par la suite sont importants. Cela est scientifiquement prouvé ! En effet, lorsque la maturation du cerveau n’est pas terminée, les neurones sont plus fragiles et hyper sensibles aux substances toxiques. Le THC est cependant moins addictif que la nicotine.

Quels peuvent être les risques de cette molécule ?

La consommation de cannabis (et donc de THC) augmente la fréquence cardiaque ce qui peut en altérer le rythme. Elle favorise une haute pression artérielle. Le THC peut aussi causer des problèmes à long-terme chez les jeunes, comme des troubles de la mémoire et des facultés cérébrales d’une manière générale.

L’inhalation de fumée de cannabis pourrait aggraver certaines maladies respiratoires ou en favoriser l’apparition. De plus, avec ses effets euphorisants (qui engendrent parfois des angoisses ou « bad trip »), le THC pourrait aggraver les troubles de l’humeur grave et provoquer une rechute chez les malades souffrant de schizophrénie.

Enfin, le THC pourrait affaiblir les capacités motrices, nuire à la conduite ou à des tâches similaires jusqu’à 3h après la consommation. Autant de raisons de ne pas fumer de cannabis et de plutôt se tourner vers le cannabidiol (CBD) !

Le THC est-il détectable avec un test salivaire ?

Oui, le THC est détectable avec un test salivaire pour une durée de 6 à 12 heures après la consommation. Cependant, dans le cas où il s’agit d’un consommateur régulier, cette durée peut atteindre jusqu’à une semaine après la dernière consommation. En revanche, vous pouvez consommer des produits au CBD sereinement s’ils ne contiennent pas de THC, sans être positif au test salivaire.

Le THC est-il détectable avec une prise de sang ?

Le THC est détectable avec une simple prise de sang, tout comme sa présence peut être détectée dans l’urine et la salive. En revanche, le THC n’est détectable dans le sang que quelques heures après l’avoir consommé. 

C’est pourquoi de nombreuses personnes choisissent le test urinaire, avec lequel il est possible de détecter le THC entre 3 et 5 jours pour une consommation occasionnelle et peut aller jusqu’à 30/40 jours pour une consommation régulière.

Quels sont les usages médicaux du THC ?

Actuellement, l’usage du cannabis thérapeutique est autorisé pour :

  • les douleurs neuropathiques ;
  • certaines formes d’épilepsie sévères et résistantes aux médicaments ;
  • certains symptômes liés au traitement du cancer ;
  • les situations palliatives ;
  • la spasticité douloureuse ;
  • certaines maladies du système nerveux central.

Le THC synthétique, pourquoi faut-il l’éviter ?

Nous connaissons bien les cannabinoïdes produits naturellement par la plante de cannabis, ainsi que les endocannabinoïdes, produits par le corps humain. Désormais, nous entendons également parler du cannabis de synthèse, de THC synthétique ou de beuh synthétique. Il s’agit en effet d’une simple copie de laboratoire.

Certaines entreprises cherchent à contourner la loi en vendant des plantes qui sont en réalité imprégnées de molécules de synthèse qui imitent les cannabinoïdes. Ces molécules activent les mêmes récepteurs que le THC.

Si ce pseudo cannabis imbibé de THC synthétique est techniquement identique à un cannabinoïde naturel, il présente en fait des effets plus puissants que le cannabis classique, avec des effets secondaires conséquents et un fort pouvoir addictif.

Le cannabis synthétique présente des risques bien plus graves. Les consommateurs et leurs proches évoquent un effet zombie, qui se caractérise par une perte de contrôle, des hallucinations, une paranoïa, une agressivité excessive, des maux d’estomac… Et la liste est encore longue !

Le CBD, une alternative saine au THC

Le cannabidiol ou CBD n’est pas considéré comme une drogue et possède des vertus thérapeutiques majeures. S’il nécessite encore de réaliser de nombreuses études à ce sujet, les premières ainsi que les retours des consommateurs sont plus qu’encourageants.

Concrètement, le CBD aide à lutter contre le stress, les troubles du sommeil, la dépression, les douleurs, les inflammations et calme les symptômes de certaines maladies chroniques. De plus, à des concentrations élevées, le CBD jouerait le rôle d’inhibiteur dans la prolifération des cellules tumorales issues de certains cancers.

Vous êtes à la recherche d’une alternative saine au THC ? Sensiness vous propose une large gamme de produits au CBD : infusions, huiles et gummies. Vous pouvez tout aussi bien acheter les fleurs pour en faire vos propres tisanes, ou encore pour les ajouter dans vos plats.

Nos fleurs de CBD sont cultivées de manière saine et durable, sans ajout de produits chimiques. Tous nos produits respectent la loi avec un taux inférieur ou égal à 0,3% de THC. Il n’y a donc aucun risque de ressentir d’effets euphorisants, de développer une dépendance ou de souffrir d’effets secondaires.

Laisser un commentaire